17 avril 2011

Le foie gras sur Internet - Un cas d'eReputation

Aux hasards de mes pérégrinations sur Internet pour le compte d'un client distributeur de foie gras à Bruxelles, j'ai été très surpris de constater à quel point la tonalité des résultats sur la requête "foie gras" variait sur les principaux moteurs de recherche. D'une perception relativement positive et gourmande dans le monde francophone (Google.fr) à une diabolisation dans le monde anglophone (Google.com).

Une réputation écornée dans le monde anglophone

Ainsi, sur la requête "foie gras", l'organisation PETA se arrive en seconde position sur Google.com, juste derrière WikiPedia.org. Pour rappel, PETA (People for the Ethical Treatment of Animals) se présente commune association de défense des droits des animaux militant notamment contre la maltraitance des animaux, le gavage des oies et des canards, nécessaire à la préparation du foie gras, étant donc condamné. Le troisième résultat est le site web militant Nofoiegras.org, dont le nom seul suffit à trahir le positionnement. Le cinquième est le site web : Stopforcefeeding.com.

Interloqué, je décide de réaliser la même requête sur Youtube.com. Les résultats sont encore plus parlant. La première page est quasiment trustée par des vidéos de campagnes contre le gavage des oies et canards. A titre d'exemple, voici la vidéo apparaissant en première position sur le leader de la recherche en matière de contenu vidéo.





Un cas d'école d'eReputation

Pas étonnant que que la renommée de ce met si succulent soit écornée aux États-Unis si une requête générique neutre tel que "foie gras" sur les principaux moteurs de recherche renvoie des sites web militants opposés à ce type produit. Un cas typique d'eReputation lié à une absence de prise de conscience de l'importance du référencement. Les principaux pays producteurs de foie gras, dont la France en tête, aurait tord de laisser s'aggraver cette situation sur le marché anglophone. En dehors de toute considération morale, à savoir si la production de foie gras est bonne ou pas, il y a aussi des jeux socioéconomiques et culturels et j'espère que la profession saura trouver la voie pour construire une image plus positive de ce met de luxe.

Aucun commentaire: