6 décembre 2009

De l'invisibilité à la visibilité négative en ligne

Si, de manière général, la majorité des référenceurs cherchent à acquérir une visibilité sur Internet, l'invisibilité, de même que la visibilité négative, constituent probablement parmi les pire des châtiments. Qui, en effet, n'a jamais été angoissé à l'idée d'être désindexé par les principaux moteurs de recherche ? En l'occurrence, Google n'apparaît-il pas comme le pourvoyeur par excellence de visibilité ? Pire encore, une visibilité négative, le développement d'une mauvaise image de marque peut avoir des conséquences des plus importantes.

L'invisibilité sur Internet




Être invisible sur Internet, c'est d'une certaine manière, ne pas exister. Et le résultat peut s'en faire ressentir, de multiples manières :
  • Pour un site web commercial, une faible visibilité se traduit peu de visiteurs, donc peu de potentiels clients.
  • De même, pour un site web associatif, un déficit de visibilité se traduit directement par une faible influence en ligne, l'impossibilité de faire entendre sa voix.
  • Etc.

La solution ? Création et optimisation d'un site web


C'est dans un tel contexte qu'intervient la problématique de la création et de l'optimisation de site web (SEO). J'ai par habitude d'associer ces deux disciplines car elles me semblent désormais indissociables : trop de site web sont construits sans aucune problématique de référencement naturel. Le résultat ? Colmater des failles alors même que les fondations même d'un site web devrait être orientées vers un seul objectif : générer un traffic ciblé via l'acquisition d'un positionnement durable sur des requêtes compétitives au sein des pages de résultats des moteurs de recherche.

La visibilité négative sur Internet


Pire que l'invisibilité sur Internet est sans doute la visibilité négative, à savoir le développement d'une image de marque négative à propos d'une personne physique ou morale.

Dow Chemical Company = Bhopal ?



Un exemple frappant est sans aucun doute celui de Dow Chemical Company, dont le nom semble irrémédiablement associé à la tragédie de Bhopal de nos jours, comme le démontre une requête sur Google Image.



Le Google bombing



A la source d'une visibilité négative sur Google, la technique du Google bombing est bien souvent exploiter. Pour mémoire, un Google bombing est une technique de référencement visant à influencer le classement d'une page dans les résultats du moteur de recherche Google en exploitant une caractéristique de l'algorithme du PageRank qui accorde un poid important au texte d'un lien (anchor text). Ainsi, si plusieurs sites web utilisent le même texte pour pointer sur la même cible, Google additionne ce poids et il devient possible de faire apparaître la page cible dans les résultats d'une recherche sur le texte contenu dans les liens pointant vers elle. Un exemple récent est le positionnement du site web officiel de Jean Sarkozy sur l'expression "fils à papa".

La solution ? Gestion effective de la réputation en ligne


C'est aussi là qu'intervient la problématique de la gestion de la réputation en ligne ou ORL (Online Reputation Management). Partant d'une problématique informationnelle, l'ORL vise soit à protéger une image de marque a priori ou rectifier a posteriori un déficit d'image en ligne.
  • Par essence, l'ORL sans aucun doute le développement d'un outil de veille, qui ne doit pas seulement être à vocation réactive mais aussi pouvoir servir à anticiper les riques dans une logique de gestion des enjeux.
  • Associé à une démarche d'occupation de l'espace via un travail de référencement naturel (SEO), l'ORL doit pouvoir également servir à protéger une image de marque de manière durable.
Dans tous les cas, il semble bien nécessaire d'opérer un audit de présence afin d'évaluer concrètement son niveau de visibilité en termes quantitatif et qualitatif.

    Aucun commentaire: