13 septembre 2007

Cartographie des personnalités de l'intelligence économique en France

Il s’agit ici de présenter les travaux prometteurs d’un chercheur, Christophe Jorge, dans les domaines des sciences de la communication et de l’intelligence économique, et tout particulièrement deux publications centrées sur l’étude des réseaux et des communautés en intelligence économique.

Cartographies de l'intelligence économique


La première a déjà fait l’objet d'un article, il s'agit de la version 2.0 de la cartographie des blogs en intelligence économique, qui y gagne fortement en visibilité, puisque l’on passe de la 2D à la 3D grâce à une « modélisation hypergraphique ».

La seconde est une cartographie des personnalités de l’intelligence économique réalisée à partir du « Top 100 de l’intelligence économique » publié annuellement par la revue Intelligence Online, qui permet de localiser structures et fractures au sein du petit monde de l’intelligence économique en France. « Des leaders sont visibles et la cohésion entre les groupes est bonne », comme l’explique Christophe Jorge dans son étude. Il ajoute, « ces relations ont une plus ou moins grande densité, la distance qui sépare deux acteurs peut être plus ou moins grande, et certains acteurs occupent des positions plus centrales que d’autres ».



Ce travail important en termes de traitement de l’information, effectué en quatre étapes (scannerisation du document papier, exploitation des données brutes à l’aide de recherches sur le document .pdf, construction du réseau à l’aide du logiciel Yed Graph Editor et interprétation finale), permet donc une représentation hypergraphique des liens plus ou moins objectifs entretenus entre les différentes principales personnalités de l'intelligence économique en France.

Christophe Jorge souligne néanmoins les limites de son étude, au point de vue technique notamment, du fait du système de reconnaissance de caractères utilisé pour traiter l’information (OCR). Par ailleurs, la phase herméneutique, qui requiert une analyse proprement humaine (validation et interprétation), est manquante.

  • Peut-on valider les connexions / dé-connexions propres au monde de l’intelligence économique en France ?
  • Quelles conclusions analytiques et opérationnelles en tirer ?

Aucun commentaire: