29 juillet 2007

Veille et lobbying

Comment opérer une veille efficace d'un point de vue d'un lobbyiste ? Comment trouver de manière simple et gratuite l'information fiable et pertinente ?

De la veille politique au lobbying


Il est premièrement nécessaire de rappeler que l’activité de veille est une composante essentielle de l’activité de lobbying. En effet, la recherche et l’organisation des sources d’informations est un pré-requis essentiel à l’analyse (cartographie, benchmark, étude d'environnement, etc.), puis à l’élaboration finale d’une stratégie d’influence. Le lobbyiste doit donc être en mesure de pouvoir opérer une veille politique, législative, juridique et sectorielle à partir de sources ouvertes. En outre, ces sources d’informations peuvent être ensuite complétées par un travail de réseau auprès d’experts qualifiés.


Vers un classement des sources d’informations


Il est possible d’élaborer un classement des sources d’informations à partir des trois critères suivants :
  • Accessibilité
  • Fiabilité
  • Gratuité

Six types de sources peuvent ainsi être distinguées :
  1. Les sources d'informations institutionnelles, extrêmement fiables, car elles délivrent de manière libre et gratuite de l’information fiable. On peut citer par exemple les sites web officiels des institutions de la République française pour tout ce qui est veille politique, législative et réglementaire.
  2. Les sources d'informations politiques généralistes, généralement fiables et délivrent à moindre frais sinon gratuitement de l’information généraliste.
  3. Les sources d'informations politiques locales, généralement fiables et délivrent de l’information payante de qualité pour connaître l’environnement. Les titres de la PQR bien sûr, mais aussi des sources plus officieuses telles que Le Bulletin des Elus Locales par exemple.
  4. Les sources d'informations dédiées au monde politique, généralement fiables et délivrent de l’information payante de qualité sur l’actualité des politiques (du Bulletin Quotidien au magazine Professions politique qui possède en outre une section dédiée au lobbying)
  5. Les sources d'informations sectorielles, nécessaires afin d’effectuer une veille sectorielle. En effet, le lobbyiste doit nécessairement s’intéresser à la presse spécialisée afin d’opérer une veille en relation avec le domaine d’activité étudié
  6. Les sources d'informations orientées, partisanes, qui doivent pas être négligées car elles permettent de tâter le « terrain » et de capter la « rumeur » mais doivent prises avec du recul et dans tous les cas impérativement recoupées pour être exploitables

Cette liste généraliste est à relativiser, car avant d'être un bon veilleur, le lobbyiste est toujours spécialisé dans un secteur particulier, il cible donc sa veille sur un domaine d'activité particulier (finance, santé, etc.). Par ailleurs, il est avant tout une personne capable d'animer un réseau d'experts, réseau dont il tire ses principales informations.

En outre, la veille n'est que le commencement de l'intelligence économique et doit pouvoir inclure aussi un versant plus offensif, en cas de problématique réputationnelle.

Aucun commentaire: