8 mars 2007

Focus sur le Lobby européen des femmes (LEF)

Le 8 mars voit s’organiser la « Journée internationale de la femme », célébrée dans le monde entier et notamment par un groupe d’intérêt majeur en Europe, revendiquant la représentation de la moitié des êtres humains, le LEF (Lobby européen des femmes).

En tant que praticien de la discipline, je ne pouvais pas manquer de rendre à ce puissant groupe d’influence, puissant car les membres du LEF dispose d’une capacité d’audience et de production de parole légitime difficilement contestable.

Le Lobby européen des femmes (LEF)



Si le label de groupe d’intérêt se voit le plus souvent imposé que revendiqué, en raison notamment de ces connotation péjoratives, il peut sembler quelque peu étonnant que les membres d’une association à but non lucratif aient choisi de se nommer « Lobby Européen des Femmes ».

Se déclarant aujourd’hui fort de l’affiliation de plus de quatre milles organisations de femmes, réparties dans vingt-trois des États-membres et deux en voie d’adhésion, le LEF constitue le plus vaste regroupement d’organisations de femmes dans l’Union européenne.

C’est que les femmes, bien que représentant plus de la moitié de la population et de l’électorat de l’Union européenne, restent sous-représentées dans tous les organes décisionnels de l’UE, dans la prise de décision politique dans les États membres, ainsi que dans la prise de décision économique et sociale. Effectivement, selon le LEF par exemple, « les femmes représentent effectivement 30% des membres du Parlement européen mais seulement 15% des président-e-s des commissions parlementaires ».

Le LEF s’ancre dans un paysage associatif autour de groupes d’intérêt européen connexes

Le cadre juridique sur lequel s’appuie est le suivant :

Au niveau international

Les articles 7 et 8 de la Convention sur l’Elimination de toutes les Formes de Discrimination envers les Femmes (CEDEF/CEDAW) adoptée en 1979 et ratifiée par la plupart des pays européens engage les Etats membres à éliminer la discrimination envers les femmes dans la vie politique et publique

Cette question est aussi l’un des 12 objectifs stratégiques de la Plate Forme d’Action de Pékin de 1995. Le bilan de la mise en œuvre de la Plate Forme d’action de Pékin après 10 ans sera effectué en 2005.

Au niveau européen, le LEF fut notamment influent sur trois directives :

  • Directive 75/117/CEE du Conseil, du 10 février 1975, concernant le rapprochement des législations des Etats membres relatives à l’application du principe de l’égalité des rémunérations entre les travailleurs masculins et féminins
  • Directive 76/207/CEE du Conseil, du 9 février 1976, relative à la mise en œuvre du principe de légalité de traitement entre hommes et femmes en ce qui concerne l’accès à l’emploi, à la formation et à la promotion professionnelles, et les conditions de travail ;
  • Directive 79/7/CEE du Conseil, du 19 décembre 1978, relative à la mise en œuvre progressive du principe de traitement entre hommes et femmes en matière de sécurité social


La dernière action de lobbying en date, comme l’explique le site web très transparent à cet égard, est la 51ème session de la « Commission du statut de la femme », du 26 février au 9 mars 2007. La Commission vient en effet retenu les amendements du LEF concernant « l’élimination de toutes formes de discrimination and violence envers la petite fille »

Aucun commentaire: