23 octobre 2006

L'intelligence économique open-source

Dans un de mes tous premiers articles, j’avais déjà posé le concept d’open-lobbying, synonyme d’une pratique transparente de l’influence propre aux ONG (communiqués de presse, publication des comptes et bilan des activités, etc.) et que j’opposai au lobbying marchand. Ce type de lobbying, exploitant à fond les ressources du Web, repose idéalement sur une infrastructure ouverte grâce à l’utilisation de logiciels open-source. Je m’étais finalement interrogé sur sa transposition dans le domaine de l’intelligence économique, transposition que j’estimais problématique si ce n’est en termes d’infrastructure. Avec un certain recul, il me semble qu’une pratique open-source de l’intelligence économique est non seulement possible mais souhaitable au point de vue de l’efficience.

Intelligence économique et sources ouvertes


L’intelligence économique, dans son acception la plus courante, définit la collecte, le traitement et la diffusion de l’information. La première phase implique la recherche de sources d’information fiables. Si la recherche commence généralement par une collecte massive d’informations sur le Web, le recoupement de l’information passe bien souvent par la constitution d’un réseau d’experts et de consultants en la matière. Dans tous les cas, il en existe deux types de sources : les sources ouvertes, librement accessibles, et les sources closes, confidentielles.

Alors que les sources ouvertes procurent généralement de l’information peu pertinente et nécessite d'importants recoupements et une fine analyse (cartographie, étude comparée, etc.), les sources closes procurent généralement de l’information de première qualité sans véritable travail d’analyse pourvu que l’on dispose d’un réseau bien rôdé et un accès à des documents fermés.

A première vue, le recours aux sources closes pourrait paraître avantageux, mais en fait, cette méthode participe bien plus d’une logique de renseignement proche de l’espionnage économique. Tandis que le recours aux sources implique certes une analyse importante, mais elle offre une capacité de justification légale très précieuse au moment troisième phase, à savoir la diffusion de l’information. Finement élaborée, elle justifie une action offensive et même un recours en justice. C’est ce que j'appelerai la puissance désarmante d’une pratique open-source de l’intelligence économique.

2 commentaires:

stéphanie a dit…

Enfin un lien brièvement et clairement exposé entre IE et lobbying!
J'espère que ces commentaires sont le début de beaucoup d'autres. Il me semble, en effet, que lobbying et IE doivent être plus étroitement connectés même si l'un et l'autre couvrent potentiellement de larges champs.
J'attends donc la suite avec impatience.

A très vite donc autour de cette thématique.

Jeremy Depauw a dit…

C'est bien plus qu'un lien par-ci par là... L'intelligence économique est une activité de gestion de l'information qui se différencie des autres (surveillance, veille) par cette couche d'objectif d'actions d'influence justement...
Par contre pour ce qui est de l'IE open-source, je dois dire que je ne suis pas sûr d'avoir compris le développement de l'argumentation.