25 septembre 2006

Le patriotisme économique est-il légitime ?

Le patriotisme économique peut être défini comme l’investissement national dans l’illustration et la défense des entreprises sur le territoire et à l’étranger. Car le patriotisme, c’est avant tout une conscience collective propre à la nation pensée entité souveraine. Le patriotisme économique ne relève donc pas seulement de la politique publique par des mesures de type protectionnistes.

Le patriotisme économique est aussi affaire de culture. Or, le patriotisme économique ne fait pas l’unanimité en France ou plus largement en Europe. Pourquoi le patriotisme économique est-il légitime ? Comment dépasser l’idéalisme politique, le libéralisme économique, autant d’obstacles à la dynamisation du sentiment patriote ? Voici, sous forme schématique, l’expression de ma pensée sur cette problématique.


1. L’approche idéaliste : le patriotisme économique est illégitime dans le contexte du libre-marché et de la paix économique entre les nations



Contexte : l’utopie lockéenne en termes de relations internationales, le rêve absurde d’un monde pacifié et régulé "justement" par une instance internationale.

  1. Au regard du libéralisme économique, du minarchisme (idéologie prônant le désinvestissement de l’Etat dans l’économie).
  2. Au regard des accords de l’OMC et du processus de mondialisation (voir Francis Fukuyama).
  3. Chez certaines nations, la perte d’une « culture du combat » comme en Allemagne ou en France suite à l'épisode douloureux des deux guerres mondiales.

Limites et contradictions : qui a intérêt à tenir un tel discours ? Le principal tenant de ce discours, les Etats-Unis, ne pratiquent-ils pas eux-mêmes une forme de protectionnisme offensif ?

2. L’approche réaliste : le patriotisme économique est légitime au regard des distorsions du marché et de la « guerre économique » que se livrent les nations



Contexte : l’anarchisme hobbesien, la reconnaissance du privilège de la force sur le droit.

  1. Au regard du patriotisme tout simplement – idéal ouvert de liberté et d’indépendance exprimé par la figure historique du Général de Gaulle, et qui se distingue du sentiment nationaliste incarné par le Maréchal Pétain – idéologie xénophobe exaltant le peuple et tourné vers le passé.
  2. Au regard de la guerre « économiques » que se livrent les nations en-deçà d’une hypothétique mondialisation pacifique comme l’exprime Christian Harbulot.
  3. Afin de garantir l’indépendance nationale dans le secteur énergétique par exemple ou se protéger des OPA hostiles dans les secteurs sensibles.

Limites et contradictions : qui a intérêt à tenir un tel discours ? Un Etat en position de faiblesse face aux Etats-Unis, la France par exemple ? Mais comment dépasser cette position du faible au fort ?

3. Approche pragmatique : la voie du régionalisme ; l’exemple du patriotisme économique européen



Contexte : position du faible au fort, nécessité de constitution de blocs régionaux susceptibles de faire face à l’hyperpuissance états-unienne.

  1. La reconnaissance de la légitimité du patriotisme économique en droit et de l’existence de facto de blocs économiques régionaux pour faire face à l’influence états-unienne.
  2. L’exemple du patriotisme économique européen développé par Bernard Carayon. Le développement d’une conscience citoyenne européenne, de projets européens de grandes envergures, d’un centre de partage de l’information européen, d’une véritable politique européenne de défense, le privilège d’une infrastructure informationnelle libre (open source), etc.
  3. Le renforcement du lobbying au sein des institutions de style OMC (enjeu capital du contrôle des processus de normalisation).

1 commentaire:

Jonathan Balsamo a dit…

Bonjour

Un argument pour le patriotisme économique est la question de la sécurité publique dans certains secteur d'activités comme la gestion de ports ( Un exemple concret : Dubaï Ports n'a pas pu racheter les ports Américains de P and O pour des raisons de mise en danger de la sécurité du térritoire américain ).

Quel est votre avis sur cet argument ?