18 juillet 2006

Vers la constitution d'une cellule de piratage informatique en entreprise

Le piratage informatique peut être définie comme une ingénieurie visant l'intrusion dans un système protégé dont les conséquences peuvent être la déstabilisation de ce même système, le vol ou la destruction des données en matière de sécurité informatique. Cette activité qualifiée de "cybercriminelle" est répréhensible légalement.

Le piratage informatique dans un contexte de guerre de l'information


Cependant, dans un contexte de guerre de l'information, elle peut s'avérer très efficace pour déstabiliser un concurrent et nuire à son infrastructure informationnelle. Elle s'insère dans ce que je j'appelerai l'intelligence économique noire, c'est-à-dire la dimension totalement illégale du management offensif de l'information.

Il n'en reste pas moins que cette pratique est d'autant plus tentante que les effets sont considérables. Qui plus est, beaucoup d'entreprise sont vulnérables aux attaques informatiques. C'est une raison de plus pour que les professionnels de l'information apprennent à maîtriser l'informatique. A quand la création secrète d'un "Hacking Department" au sein des grandes firmes ? Au mieux l'utilisation d'une communauté de hackeur sensibles aux rétributions marchandes pourraient aussi bien assumer la responsabilité de telles attaques informationnelles.

Ces propos sont à considérer avec modération bien sûr. Si le "côté obscur" de l'intelligence économique est tentant, il est à double tranchant. Si l'utilisation commerciale de technique de hacking est découverte - en dehors du simple spam - elle peut se retourner contre l'utilisateur, qui fera les frais de cette arme.

Aucun commentaire: